Le tour du monde en 21 plats angelenos

Des générations d’immigrants venus du monde entier ont rejoint Los Angeles depuis l’autre côté de l’océan et à travers toute l’Amérique, afin de faire de leur rêve une réalité. De par sa riche diversité, L.A. est vraiment une métropole globale. Locaux et visiteurs peuvent goûter ces « Nations Unies de la cuisine », sans avoir à quitter la Cité des Anges. Laissez votre passeport chez vous et commencez votre voyage culinaire autour du monde avec ces 21 plats angelenos. 

BRESIL : CHURRASCO

A Fogo de Chão, les lumières brillent sur le churrasco, l’art brésilien de griller les viandes au feu de bois. Fogo de Chão est l’un des restaurants les plus appréciés de la célèbre artère appelée « Restaurant Row » sur La Cienega. En février 2015, Fogo de Chão a ouvert une élégante adresse de 2 440 m2 à Downtown L.A. Les habitués du restaurant de La Cienega connaissent par cœur le rituel du dîner, où l’on communique avec les « trancheurs » de viande  grâce à un disque double face. La face verte leur signale de vous apporter une sélection de viandes qu’ils trancheront sur table. On peut choisir entre le plat signature picanha (le meilleur morceau d’un steak d’aloyau de première qualité), un gigot d’agneau, de la longe de porc et du poulet. La face rouge leur indique d’attendre que vous en redemandiez.  Sur la « table du marché », sont disposés salades fraîches de saison, légumes, fromages importés et viande séchée.  Les accompagnements brésiliens, comme le pão de queijo (pain au fromage traditionnel), la polenta croustillante, la purée de pommes de terre à l’ail et les bananes caramélisées, sont servis à table. La nouvelle adresse de Downtown propose également une option légère au déjeuner, avec buffet à volonté sur la table du marché et possibilité d’inclure une part de viande. 

CANADA : POUTINE

Née au Québec dans les années 1950, la poutine est devenue l’un des best-sellers des gastropubs, avec d’innombrables déclinaisons de la recette de base, constituée de frites recouvertes de fromage en grains et de sauce brune (« gravy »). En juillet 2012, le chef et propriétaire Luc Alarie a ouvert P’tit Soleil, un bar intime qui sert une large variété de poutines, d’authentiques petites assiettes québécoises et de la bière canadienne à la pression. Situé à côté de son restaurant Soleil Westwood, P’tit Soleil est le terrain de jeux d’Alarie, et un hommage aux lieux de prédilection de sa jeunesse à Val-d’Or. Le menu propose, entre autres, la Poutine Marat (filet mignon tranché,  champignons et sauce crémeuse au Cognac), la Poutine Île-du-Prince-Édouard avec des moules gratinées, la Poutine Malik (merguez et sauce épicée à la harissa et à la crème) et également la Glee Poutine – un assortiment de trois poutines différentes.

CHINE : DIM SUM

Los Angeles abrite une extraordinaire variété de restaurants chinois qui servent des plats classiques et modernes, depuis la légendaire xiao long bao (soupe aux vapeurs) du Din Tai Fung jusqu’aux dizaines de recettes à base de pâtes chinoises. Dim sum – plats servis en bouchées, servis dans des paniers vapeur ou des petites assiettes – vous fera vivre une expérience typiquement chinoise. La plus grande concentration de restaurants chinois se trouve dans la San Gabriel Valley, juste à l’est de Downtown L.A. Située à Alhambra, Shi Hai est une « dim sum house » superbement décorée, acclamée par la critique et citée dans la liste 2015 des 25 restaurants d’exception du magazine GQ. Non loin, à Rosemead, Sea Harbor propose une très belle carte de 90 dim-sums, allant des classiques comme har gao, siu mai et cheong feng, à une audacieuse variété de bouchées à base d’abats, comme le jarret de porc fumé, les tripes et les pattes de poulet.  

ANGLETERRE : FISH & CHIPS

Loin de ses origines ouvrières, le fish & chips a envahi les cartes des restaurants de fruits de mer, des « diners » et des gastro-pubs. The Pikey, un pub anglais situé sur Sunset Boulevard, propose la cuisine du chef Ralph Johnson, un londonien qui a perfectionné son style dans les meilleurs restaurants de Londres et chez The Spotted Pig à New York. La version du fish & chips proposée par Johnson consiste en une généreuse portion de poisson délicatement pané et parsemé de gros sel, à la fois croustillant et moelleux. Les « frites cuites trois fois » s’inspirent de la célèbre recette d’Heston Blumenthal. Ajoutez un soupçon de vinaigre de malt et quelques gouttes de jus de citron et vous vous croirez débarqué dans la perfide Albion.

ETHIOPIE : DORO WOT

Little Ethiopia est un regroupement très animé de restaurants situés le long de Fairfax Avenue, entre Olympic Boulevard et Whitworth Drive. Parmi les mets les plus populaires, citons le wots (ragoûts variés), le kitfo (viande crue dans du beurre clarifié et des épices) et une impressionnante variété de plats végétariens cuisinés avec des épices de l’est et du bérbéré très épicé (mélange de piments et autres épices). Au menu du dîner, des plats présentés sur un lit d’injera (pain fermenté tranché très finement et légèrement spongieux). Le plus célèbre des restaurants du quartier est sans doute Meals by Genet, proposant la version du doro wot signée par le chef Genet Agonafer, soit un ragoût de poulet fumé riche et dense, mijoté pendant plusieurs jours. 

FRANCE : STEAK-FRITES

Situé à West Hollywood, L'Assiette sert un plat unique : le steak-frites. Les restaurateurs - un père et son fils, Jacques et Marc Fiorentino, ont ouvert L’Assiette pour offrir à  Los Angeles leur interprétation de leur plat parisien préféré, le steak-frites des restaurants L’Entrecôte, du Relais de Venise. Pour 25 $, le menu steak-frites comprend une soupe à l’oseille ou une salade en entrée. La bavette d’aloyau est saisie au beurre et les frites, cuites dans le suif de bœuf, nécessitent une préparation de 24h en huit étapes. Le plat est servi en deux fois, afin que la viande reste chaude tout au long du repas. Un poisson-frites (du jour) et un menu végétarien à base de champignons portobello grillés et de frites à l’huile de cacahuète figurent également à la carte. 

ALLEMAGNE : CURRYWURST

Hardeep et Lena Manak ont ouvert leur premier Berlin Currywurst à Silver Lake en février 2011, seulement quelques mois après avoir déménagé d’Allemagne à Los Angeles. Le currywurst est un grand classique de la street food allemande – dans sa forme originelle, c’est une saucisse de porc entière ou coupée en morceaux, servie avec de la sauce ketchup au curry.  Berlin Currywurst's en propose une version avec de la viande et de la sauce bio, servis avec du pain allemand fermier, frais et croustillant. Parmi les accompagnements, sont proposées des frites à l’allemande, faites maison à partir de pommes de terre bio. Pour commencer, choisissez parmi la variété de saucisses de viande (la Paprikawurst est un best-seller) ou l’option végétalienne à base de tofu. Puis décidez du degré d’épices – les niveaux 3 et 4 sont « à vos risques et périls » et interdits aux moins de 16 ans. Enfin, choisissez une saveur, comme le fruité, le chipotle, le jambalaya, l’ail ou le gingembre-orange. Après le succès de leur établissement de Silver Lake, les Manaks ont ouvert un stand Berlin Currywurst au Grand Central Market, à Downtown L.A.

GRECE : TSIPOURA

Papa Cristo’s est une institution angelena, ouverte en 1948. Situé au cœur du quartier Byzantin-Latino, Papa Cristo’s est un restaurant, un marché et une boulangerie, servant une large variété d’authentiques spécialités grecques, depuis les très populaires gyros jusqu’aux baklava faits maison. La Tsipoura (daurade royale) vient de Grèce. Le poisson, servi entier, est grillé sur le feu et accommodé à la grecque, avec de l’huile d’olive extra-vierge du citron. Tous les jeudis soir, c’est « Family Night », avec un banquet familial de mezzés, plats et desserts grecs traditionnels. Le dîner est accompagné par un concert de bouzouki et des danses du ventre. La soirée commence par une dégustation de vin à 18h30 et se termine aux alentours de 20h15. 

INDE : LAMB SHANK

Ouvert sur Beverly Boulevard en octobre 2014, Cardamom propose une cuisine indienne contemporaine avec les techniques de chefs indiens figurant parmi les meilleurs du Royaume-Uni. Le chef exécutif Badrul Chowdhury propose un menu avec plus de 100 plats venant de toutes les régions de l’Inde. Le four tandoori au charbon donne à beaucoup de mets une subtile saveur fumée. Le plat signature du Cardamom, le Manju’s Lamb Shank (jarret d’agneau) est mariné et cuit toute la nuit dans le charbon, jusqu’à ce qu’il se sépare quasiment de l’os, et est servi avec une sauce épicée oignon – tomate – pois chiches.  Cardamom est l’un des meilleurs restaurants de L.A. pour un dîner économique en grande tablée – deux plats pour 25 $ et la majeure partie des entrées à 15 $ ou moins. 

IRAN : KEBAB

Tirant son nom du légendaire conte des « Mille et une nuits », Shaherzad a ouvert ses portes en 1982 et fut l’un des premiers restaurants de cette zone désormais appelée « Persian Square ». Ce restaurant perse est situé sur Westwood Boulevard, au sud du campus de UCLA. Shaherzad est connu pour ses kebabs, ce plat traditionnel avec des morceaux de viande, de volaille, de poisson ou de légumes cuits à la broche. Comme dans beaucoup de restaurants perses, les menus du Shaherzad commencent par un panier de pain fait-maison. Les kebabs sont servis avec du riz basmati blanc ou de la salade verte. Le Chenjeh Soltani est un mélange de deux kebabs de bœuf très appréciés, le filet mignon et le koobideh (bœuf mariné avec des oignons et cuite à la broche). Les côtelettes d’agneau, succulentes, sont marinées et grillées avec des poivrons et des oignons.  Le Cornish game hen est mariné dans du jus de citron et du safran, puis grillé à la perfection. 

ITALY : PIZZA & PASTA

Avec le climat presque méditerranéen de L.A., une abondance de produits frais et une ambiance très décontractée, il est logique que la Cité des Anges nourrisse un amour inconditionnel pour la cuisine italienne. Cette cuisine est l’une des meilleures du monde dans le domaine de la « comfort food » et trouve un écho différent selon les localisations, depuis les pizzas à la coupe servies à New-York jusqu’aux tartes de Chicago. L’authentique pizza napolitaine est la star de la DeSano Pizza Bakery, qui abrite quatre fours massifs de 4,5 tonnes portant des noms de Saints italiens. Citons la classique Margherita D.O.P. (San Marzano tomates, mozzarella de Buffala, basilique, ail), la DeSano (saucisse, pepperoni, ail, mozzarella de Buffala) et la Verdura (broccoli-raves, champignons, tomates cerise, ail, Mozzarella de Buffala).

Parmi les autres adresses italiennes populaires, citons Pasta et une myriade de plats à travers L.A., depuis les pâtes, très riches, du nord de la Botte, jusqu’aux saveurs plus rustiques du sud. Située à l’hôtel Montage Beverly Hills, Scarpetta est une adresse élégante où découvrir la version moderne de plats traditionnels livrée par le chef Scott Conant.  Le plat signature du restaurant, qui a fait sa réputation, est le spaghetti tomates-basilique, faussement simple, qui promet de grands moments de plaisir aux amateurs de pâtes. 

JAPON : SUSHI & RAMEN

De Little Tokyo à Downtown L.A., en passant par Little Osaka dans le Westside, la cuisine japonaise est partout, dans les cantines aussi bien que dans les restaurants de luxe. Bien qu’il revienne souvent cher de déguster de bons sushis au dîner, des offres spéciales sont souvent proposées au déjeuner, pour un très bon rapport qualité-prix un peu partout dans L.A. L’un des « deals » les plus populaires est le « sashimi lunch special » au Sushi Gen. Pour seulement 15 $, ce menu comprend une soupe miso, un plat chaud à base de tofu, un bol de riz et un grand plateau de sashimi. 

Pour de la « comfort food », difficile de faire mieux qu’un bon bol de ramen. Le très populaire Tsujita LA Artisan Noodle a fait des tsukemen (qui signifie « nouilles à tremper ») sa spécialité, attirant les fanas de ramen de toute la ville. Servis uniquement au déjeuner, les tsukemen de Tsujita se dégustent en trois temps. D’abord, goûtez à un tiers des nouilles trempées dans le bouillon. Puis, pressez du citron sur les nouilles et appréciez de toutes nouvelles saveurs. Enfin, customisez le ramen avec des condiments comme du sésame, du karashi takana (feuilles de moutarde épicées et vinaigrées) et du beni shoga (gingembre rouge vinaigré). Lorsque vous aurez terminé vos nouilles, un serveur rajoute de l’eau chaude au bouillon, afin de pouvoir le boire comme une soupe. 

COREE : GALBI

Koreatown est l’un des quartiers les plus animés de L.A., fourmillant d’activité dans ses nombreux bars et restaurants. Korean barbecue est une institution de ce quartier, et Park’s BBQ l’un des meilleurs restaurants KBBQ du pays. Ouvert en 2003 par Jenee Kim, Park’s BBQ a placé la barre haute pour les restaurants de Koreatown et est depuis lors l’un des barbecues coréens préférés d’Amérique. Célèbre pour la sélection top qualité de sa viande, Park’s BBQ propose ses galbi (travers) marinés ou natures. Appréciez son bœuf de premier choix, enveloppé de laitue, de pâte de haricots fermentée, d’ail cru et de piments jalapeños.

MEXIQUE : TACOS & BURRITOS

Des taco trucks rétros au Guelaguetza primé de James Beard Award, la cuisine mexicaine peut être goûtée à tous les coins de rue de Los Angeles. Pour que votre expérience de L.A. by night soit parfaite, faites la queue au Tacos Leo pour leur al pastor tacos à 1$. La viande est tranchée directement du trompo (broche tournante) et disposée sur deux tortillas grillées. Customisez vos tacos avec une variété de sauce et de toppings, puis régalez-vous de l’un des meilleurs plans de la ville. 

Que ce soit au petit-déjeuner, au déjeuner, ou au dîner, vous pourrez trouver de multiples versions du burrito à travers Los Angeles, des plus traditionnels à ceux assaisonnés à la mode asiatique. L’un des meilleurs burritos de L.A. vient de La Azteca Tortilleria, une institution de East L.A. datant de 1945. Le célèbre chile relleno burrito est composé d’une tortilla grillée, enroulée autour d’un piment fourré au Monterey jack, à la carne asada, aux haricots rouges et aux pico de gallo.

PEROU : CEVICHE

Tirant son nom des balcons historiques de Lima au Pérou, Los Balcones fut ouvert par les trois frères Jorge, Eduardo et Walter Rodriguez en 2005. Le menu est un mélange éclectique d’authentique cuisine péruvienne mâtinée de touches de modernité. A l’occasion d’une rénovation récente, un espace lounge et un bar ont été ajoutés, où l’on peut déguster le classique Pisco Sour ainsi que des cocktails signature. Le Ceviche est considéré comme un héritage national – la version classique de ce plat de la côte est réalisée avec du poisson cru mariné dans un mélange de citron agrémenté de piments, et servi avec des oignons émincés et des assaisonnements. Le tiradito, ou sashimi péruvien, est un dérivé de ce plat. Los Balcones propose un assortiment de trois ceviche servis en petites portions - Clasico, Mixto et l’eponyme Los Balcones, une déclinaison du Mixto avec du calamar croustillant. 

ESPAGNE : PAELLA

smoke.oil.salt. est un authentique restaurant et bar à vin espagnol proposant des plats catalans traditionnels comme la paella, la fideuà, le poisson et les fruits de mer grillés au feu de bois, les spécialités végétariennes et des jambons et fromages de haute volée. Une impressionnante carte de vins régionaux, de cavas et de sherries s’accordent à merveille avec les subtiles saveurs des plats. Le chef Perfecto Rocher, maître ès paella depuis trois générations, propose des « Paella Nights » au smoke.oil.salt. tous les dimanches. La signature du chef est le menu en quatre plats au prix fixe de 49 $ par personne. Parmi les paellas, citons la traditionnelle « Valencienne » avec de la viande ; la « Fruits de mer » avec des carabineros et des crevettes; et la paella végétarienne pour deux. 

THAILANDE : PAD THAI

Los Angeles abritant l’une des plus importantes populations thaïlandaises en dehors de Thaïlande, il n’est pas surprenant que le la ville regorge de très bonnes adresses thaï. La plupart des meilleurs restaurants thaï de la ville sont regroupés dans Thai Town, une zone composée de six pâtés de maisons sur Hollywood Boulevard, entre Normandie et Western Avenue. Des établissements spécialisés dans les « boat noodles », aux saveurs épicées du sud, en passant par la cuisine fusion, il y en a pour tous les goûts. 

Le Pad thai est un plat iconique, qui mélange subtilement le meilleur de la cuisine thaï : aigre-douce, épicée, inventive. Récemment, les nouilles oranges, excessivement sucrées et brillantes servies dans la plupart des menus, ont laissé leur place à des accompagnements spéciaux proposés à la carte ou à certains de meilleurs pad thai de L.A.

La dernière nouveauté en matière de cuisine thaï à L.A. est le Pok Pok Phat Thai d’Andy Ricker, le dernier lieu à la mode à Chinatown. Situé dans le florissant Far East Plaza, Pok Pok Phat Thai est la première adresse angelena de la chaîne. Son Phat Thai est composé de nouilles de riz sautées avec de la graisse de porc, du tamarin, de la sauce nuoc mam et du sucre de canne. Il existe également une version avec des crevettes séchées et des radis vinaigrés, ainsi qu’une autre aux crevettes et au porc haché.  

VIETNAM : PHO

Né au nord du Vietnam au début du vingtième siècle, le pho est devenu l’un des plats préférés dans le monde pour sa « comfort food ». Le pho du sud, le plus courant, est très riche en épices et en parfums et composé de morceaux de viande comme les tripes et la poitrine. Le pho du nord, plus minimal, se concentre sur le bouillon pur bœuf, les morceaux de bœuf cru très fins et les nouilles de riz. Situé à South El Monte, environ 15 minutes à l’est de Downtown L.A., Pho Filet est spécialisé dans le pho bac, une soupe de nouilles du nord du Vietnam avec des gros morceaux d’oignons verts. Des pièces de filet-mignon, très fines et saignantes, sont rajoutées très généreusement à chaque bol de pho. Le bouillon, bien équilibré, dégage de forts arômes de bœuf et de gingembre, contrebalancés de notes de cannelle et de clous de girofle.