Visiter le California African American Museum à Los Angeles

Photo courtesy of California African American Museum
enlarge photo [+]

Le mot sankofa signifie "revenir et le recueillir" dans la langue Akan d’Afrique occidentale. C’est également un morceau d’un proverbe d’Afrique occidentale connu qui sert à rappeler l’importance de regarder le passé de chacun pour construire un avenir prospère.

Le Musée afro-américain de Californie (CAAM -  en anglais : California African American Museum), se trouve sur l’extrémité Est du Parc des Expositions du centre-ville de L.A., et semble avoir été inspiré par cette devise. Le CAAM est un agent de connexion – du contexte historique à l’art contemporain et au dialogue d’une communauté saine pour former un avenir positif. Le complexe de 44000 pieds² se trouve dans l’un des quartiers les plus diversifiés de L.A., un pâté de maison au Sud de l’Université de Californie du Sud (USC). De l’autre côté de la rue en face de l’arrêt de métro de la ligne Expo, le doux parfum de l’historique jardin des roses du Parc des Expositions rend cette petite promenade à travers le California Science Center et le musée d’histoire naturelle plus agréable.

“Wishing On a Star” by Charles Dickson, entrance to CAAM | Photo courtesy of Kansas Sebastian, Flickr

Les nouvelles installations du CAAM ont ouvert leurs portes aux visiteurs lors des Jeux Olympiques d’été de 1984, une époque où le monde se rassemblait pour fêter la diversité culturelle et des objectifs communs. Le plafond en verre du hall d’entrée du CAAM, où les abondants rayons de soleil californiens inondent l’espace, crée un environnement chaleureux pour tous ceux qui traversent ses portes. De grands murs blancs offrent un espace d’exposition parfait du sol au plafond, qui est rempli d’une collection tournante intitulée la Courtyard Series. “C’est à nous de jouer” déclare Vida Brown, conservateur des arts visuels, avec un grand sourire. Les visiteurs sont immédiatement encouragés par le personnel aimable du musée à explorer les œuvres d’art de la cour. Allant des Mains de Femmes qui représentent l’art de cinq artistes, toutes des femmes de couleur, dont le travail est inspiré par différents aspects de l’expérience féminine au sein de la société. Les robes tricotées en métal à l’aspect fragile de Kristine Mays semblent presque liquides de loin, mais une fois que vous êtes plus près les liens en métal rigides commencent à transmettre leur identité de force et de solidité.

“The Negro in California History” by Charles Alston (detail), Golden State Mutual Life Insurance building | Photo courtesy of CAAM

Le CAAM concerne principalement la personne sans perdre la vision d’une image plus importante. Alors que l’espace de la cour sert de vitrine pour les pièces simples de plusieurs artistes sous plusieurs formats - sculptures, œuvres murales et installations fixées au mur - le CAAM héberge également une grande partie de la collection d’art du bâtiment historique du Golden State Mutual Life Insurance, une pièce distincte de l’architecture de L.A. conçue par l’architecte de renom, Paul R. Williams.

“Places of Validation, Art & Progression” exhibition | Photo by Gene Ogami, courtesy of CAAM, Facebook

Trois espaces de galerie grandeur nature hébergent des expositions soigneusement conservées par des artistes avérés et prometteurs. « Nous nous concentrons principalement sur l’art afro-américain de Los Angeles et de la côte Ouest. Cependant, nous cherchons à établir des connexions dans tous les endroits – la côte Est, les Caraïbes et la diaspora africaine. » déclare Brown. Des artistes prometteurs et établis sont exposés tout au long de l’année au CAAM, un lieu qui s’est fait connaître en tant que point de départ et de redécouverte artistique. En ce qui concerne un projet récent, le CAAM a collaboré avec les meilleurs étudiants de l’École Roski des Arts et du Design de l’USC afin de développer le prochain grand designer graphique afro-américain du programme. « Je veux toujours entendre parler de quelqu’un de nouveau » déclare Brown.

La vision de conservation du CAAM est de construire des ponts entre les communautés et les générations. Les amateurs d’histoire – étudiants et professeurs invités -  peuvent fouiller en profondeur dans les piles de la bibliothèque destinée à la recherche qui se trouve dans les locaux. Lors d’un programme mené par le personnel de la bibliothèque et des journalistes des arts prolifiques, le CAAM invite son public moderne pour des sessions de révision d’articles Wikipédia, où les participants utilisent des ressources bibliographiques pour éditer et créer des pages Wikipédia pour les artistes visuels afro-américains. Lors d’un “concept de table ronde”, quatre hommes afro-américains – un capitaine des pompiers, un artiste, un ancien détenu et un supporter de l’extrême droite – seront assis en face de quatre jeunes issus de milieux défavorisés afin d’échanger leurs expériences et idées. Des panels comme celui-ci, ainsi que des réunions publiques régulièrement organisées ont pour objectifs de servir en tant qu’organe de réflexion pour discuter de sujets précis quant à la communauté. L’objectif est de stimuler la pensée, l’action et l’interaction.

« L’art est très subjectif. Les gens apportent leurs propres pensées lors d’une expérience d’observation et ressentent des émotions à ce sujet », déclare Brown. « J’adore. »

Le musée afro-américain de Californie est ouvert du jeudi au samedi de 10h00 à 17h00 et le dimanche de 11h00 à 17h00.

L’entrée est gratuite. Pour plus d’informations, rendez vous sur le site web du CAAM : www.caamuseum.org.